L’infernale prise d’otages d’occidentaux en Algérie, ce jeudi, donne une idée de la violence qui habite les jihadistes que la France a décidé d’affronter au Mali. L’heure n’est pas à se demander si François Hollande s’était préparé à ce choc des civilisations. Désormais, il faut qu’il gagne.  

Partager cet article
S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Laisser un commentairex