Une chose est sûre : il y a un lien entre l’insécurité et l’aveuglement. Les premiers responsables du Grand Effondrement sont les dirigeants français qui pratiquent, depuis plus de trente ans, la politique de l’autruche à propos de l’immigration de masse. Cette commode cécité est partagée par la bien-pensance, qui s’affole aujourd’hui que des islamistes tuent régulièrement au nom d’Allah. Mais qui, sinon ces belles âmes moutonnières, ont répété que l’immigration était « une chance pour la France », que l’islam était « une religion de paix et de tolérance » et que la nation devait s’ouvrir à la diversité ? Dimanche, place du Trocadéro à Paris, une foule inquiète a manifesté sa colère après la décision de la cour de Cassation d’exonérer de sa responsabilité pénale Kobili Traoré, l’assassin de Sarah Halimi, défenestrée au cri d’Allah Akbar parce qu’elle était juive. Vendredi, c’est une femme policière, Stéphanie Monfermé, qui a été égorgée par un sicaire du djihad, Jamel Gorchese : l’horreur s’est déroulée dans le commissariat de Rambouillet (Yvelines). Ne serait-il pas temps d’exiger des autorités musulmanes qu’elles fassent connaître, autrement que par des mots, leur condamnation de ces barbaries ? Plutôt que de manifester contre l’ « islamophobie qui tue », comme ce fut le cas le 10 novembre 2019 à Paris, pourquoi les musulmans et tous les autres ne descendraient-t-ils pas dans la rue pour dénoncer, enfin clairement, l’islamisme qui tue ?

La politiquement correct reste une prison mentale pour beaucoup de ceux qui déplorent les effets dont  ils chérissent les causes, pour reprendre  la juste réflexion de Bossuet. Dimanche, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré, en commentant l’assassinat de la policière par ce Tunisien, ancien clandestin régularisé en 2020 : « Je refuserai toujours de tirer un trait entre immigration et terrorisme ». Pour lui, « ce discours vise à attiser les haines dans le pays ». Avant lui, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, avait déclaré, le 28 juillet 2020 : « Je suis à 100.000 lieues de faire le lien entre l’immigration et l’insécurité ». Ces postures progressistes, partagées par des représentants et intellectuels de la communauté juive, sont à la source des maux qui accablent la France. Car il faut être idéologiquement imperméable aux faits pour contester, comme le fait le gouvernement et le conformisme, le lien entre l’insécurité et une immigration de masse qui ne s’intègre plus. Valérie Pécresse (LR) a évidemment raison quand elle dit : « Il faut cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration ». Mais pourquoi avoir attendu tant d’années avant d’admettre de telles évidences ? Hier, au Trocadéro, aucun représentant du RN n’a été invité, visiblement, à prendre la parole. Ce mouvement, s’il fut en effet répulsif, est pourtant devenu un des pôles de résistance à cet islamisme qui terrorise les Juifs, les policiers et plus généralement la nation et sa démocratie. Face à l’ennemi, il serait temps d’enlever les œillères.

Je participerai, ce lundi, à L’heure des pros 2, sur Cnews (20h-21h)

Je participerai, mardi, à L’heure des pros 2, sur CNews (20h-21h)

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
631 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Béa
4 mai 2021 18h00

Salut !
Est-ce que les militaires français sont assez nombreux
et ont assez d’armes et de munitions
pour défendre les français en France
et dans les territoires d’outre mer ?

Béa
2 mai 2021 14h06

Salut !
C’est anormal que Monsieur Attal donne son avis personnel alors qu’il est le porte parole du président

louis
28 avril 2021 12h37

Quelle naïveté, quand Praud est capable de dire à la fin de son émission qu’il aime beaucoup Olivier Dartigolles, porte parole du parti communiste, parce qu’il est « un pur », on sait à quoi s’en tenir…

Lorsqu’Ivan Rioufol, en fin d’émission, a parlé du discours de Macron aux USA sur la nécessité de déconstruire l’histoire de France, il a été immédiatement coupé par Praud qui a mis en doute la véracité de l’information. Praud aurait pu au moins s’excuser le lendemain matin puisque l’information a circulé partout dans les médias.

« La presse libre n’existe pas. Vous, chers amis journalistes, le savez bien, moi je le sais aussi. Aucun de vous n’oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les outils et les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d’autre que des intellectuels « prostitués » » (John Swaiton Extrait Du Livre Jaune Chapitre 7; Page 37, 38 – Discours d’adieu de l’éditeur du New York Times)

francedenbas
28 avril 2021 11h21

Darmanin qui parle du bruit des bottes concernant MLP,perso,je suis plus impressionné par le silence assourdissant des babouches.
Moussa,pourquoi ne parles tu pas des bruits des mortiers qui ,chaque nuit ,perturbent le sommeil de tes concitoyens dans ta belle ville islamisée de Tourcoing?
Moussa,Eric,Marlène,Parly, l Panier…quel panier de crabes islamo gauchistes.
Marine,tais toi,laisse faire,ça monte,ça monte…

dave
28 avril 2021 11h08

Est-ce une bonne histoire ?
Un oncle qui aurait agressé sa nièce au Brésil a subi un châtiment brutal après que le petit ami et le cousin de la jeune femme lui ont coupé les parties génitales et les ont données à manger aux cochons…Cela va vraiment exciter les défenseurs des droits de l’homme …
https://www.youtube.com/watch?v=QA8N3yySriw

souvenir
28 avril 2021 12h48
Répondre à  dave

C’est effectivement une incroyable histoire qui méritait d’être rapportée
J’espère toutefois que vous ne vous ferez pas tancer comme je l’ai été pour avoir parlé des crimes au Mexique(35.000 l’an dernier)
On m’a fait savoir qu’on en avait « rien à cirer » de ce qui se passait dans ce pays.

Macronien
28 avril 2021 11h16
Répondre à  dave

Un remake d’Héloïse et Abélard ?

631
0
Laisser un commentairex
()
x